Historique de la race

La Bleu du Maine telle qu'elle existe aujourd'hui a été créée au XIXème siècle, par croisements entre des races anglaises et des races locales du Maine (qui correspond aujourd’hui à la Sarthe, la Mayenne, l’Orne et le Maine-et-Loire). Les races anglaises qui ont été utilisées sont :
  • la New Leicester (aussi nommée Dishley Leicester, ou Bakewell Leicester du nom Robert Bakewell, un précurseur en matière de sélection)
  • et la Wensleydale.
Brebis Wensleydale avec ses 3 agneaux (source photo : http://wensleydale-sheep.com)

Brebis Wensleydale avec ses 3 agneaux (source photo : http://wensleydale-sheep.com)

Brebis suitée Leicester (source : http://www.borderleicesters.co.uk)

Brebis suitée Border Leicester (source : http://www.borderleicesters.co.uk). La Border Leicester est une des trois races issues de la New Leicester

 
mouton Leicester Longwool (source : http://www.ansi.okstate.edu/breeds/sheep/leicesterlongwool/leicesterlongwool-web-1.jpg). La Leicester Longwool est une des deux races issues de la New Leicester.

Mouton Leicester Longwool (source : http://www.ansi.okstate.edu/breeds/sheep/leicesterlongwool). La Leicester Longwool est une des trois races issues de la New Leicester.

Bélier Blue Faced Leicester (source : http://www.middledukesfield.co.uk/). La Blue Faced Leicester est une des trois races issues de la New Leicester.

Bélier Blue Faced Leicester (source : http://www.middledukesfield.co.uk/). La Blue Faced Leicester est une des trois races issues de la New Leicester.

                                        Les géniteurs de ces races anglaises ont été importés dans les années 1855-1880, en même temps que des bovins Durham (période agricole connue sous le nom de "Durhamisation"), afin d'améliorer les qualités bouchères. Il est généralement admis que c’est la Wensleydale qui a donné à la Bleu du Maine sa fameuse couleur bleue. Cependant la Leicester aurait peut-être participé à cette caractéristique puisqu'il semble que deux types de Leicester aient été introduits dont l'un des deux avec cette couleur : M. Brune (directeur régional des Services Vétérinaires de la Sarthe et de l'Eure et Loir dans les années 1930) a décrit un type à face blanche et l'autre avec "un nez busqué" et "une teinte bleuâtre". Les races locales du Maine croisées avec ces races anglaises ont été décrites bien avant ces croisements. En 1770, l'abbé Carlier a signalé la présence dans le Maine à la fois de "petits moutons bocagers colorés ou non" (ces moutons étant présents dans tout le Grand Ouest) et également de grands moutons de type flandrin ou flamand importés de Hollande à la fin du XVIIème siècle. Les premiers Syndicats d'éleveurs de la race ont été créé en 1927. Le livre généalogique a été ouvert en 1936 par la Société des Eleveurs du Mouton Bleu du Maine (créée la même année). Cette année-là pour la premières fois, les Bleu du Maine ont participé au Concours Général de Paris. A partir de ce moment, la race n'a cessé de se développer jusqu'à son âge d'or dans les années 1980. Depuis, comme toutes les races de brebis, les effectifs ont diminué. On peut noter cependant un regain d'intérêt pour la Bleu du Maine depuis le début des années 2000 avec une augmentation du nombre de brebis inscrites. Retrouvez cette évolution au travers des effectifs au contrôle de performances : Effectif Bleu du Maine en contrôle de performance Voici un document de l'INA sur la Bleu du Maine et l'autre race locale : Vidéo Concernant la répartition géographique actuelle des élevages inscrits de Bleu du Maine, le berceau de la race Mayenne-Sarthe est toujours bien représenté avec une expansion sur la partie Nord de la France.
Carte de France Bleu du Maine 2015

Carte de France des éleveurs sélectionneurs Bleu du Maine en 2015